Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 16:37

Voici quelques photos retrouvées sur le site officiel de l'organisation...

Zurich - 3

Si la position et le corps sont encore corrects en vélo...

Zurich - 1

Ca devient beaucoup plus difficile à pied...

Zurich - 5

Sous la pluie...

Zurich - 9

Mais quel bonheur à l'arrivée

Zurich - 11

Repost 0
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 16:23

14h13'10'': voila le temps qu'il m'aura fallu pour parcourir les 3800m de natation, les 181 kms de vélo (et leurs 1700m de d+) et les 42,2 kms du marathon...

Certes, assez loin de l'objectif espéré des 13h mais toujours bien en ligne avec l'objecif de base qui était de bien terminer cet extraordinaire défi...

En résumé:

  • Une natation au-delà de mes attentes (1h18'28)
  • Un vélo conforme à mes attentes initiales et meilleur que prévu suite à la reconnaissance du parcours (6h44)
  • Un marathon égal à l'année dernière, terni par des problèmes intestinaux (6h01)

Après une très courte nuit (seulement 3h de vrai sommeil et pas mal de temps à maudire les ronflements de mon voisin de chambre), c'est avec pas mal d'excitation que nous ne levons à 4h du matin pour une douche rapide et un petit déjeuner qui, pour moi, sera très léger. En effet, suite à tous mes déboires intestinaux, j'ai décidé de ne pas me gaver en malto, gatosport et autre pendant la course afin de partir avec un estomac "vierge". 4h du matin donc pour un départ, c'est probablement un peu trop peu mais il faut bien reconnaitre que les places de parking à proximité du parc à vélo sont quasi nulles et qu'on n'a pas envie de se taper 30 minutes de marche pour commencer la journée...

Arrivés au parc à vélo, je suis avant tout surpris du calme qui y règne. Aucune sono, rien. Chacun s'affaire dans son coin. Pour ma part, je m'assieds pendant une bonne vingtaine de minutes, profitant de cette "chaleur" matinale et voulant absolument éviter tout effort inutile. Je me renseigne auprès de mes voisins dans le parc à vélo sur leurs ambitions en natation. A gauche, 1h30; à droite, 1h02. Ca va, a priori, je devrais arriver entre les 2 et avoir un peu de place car il faut bien le reconnaitre, nous sommes loin de l'organisation de Roth et chaque mm2 est 'optimisé'

A 6h55, sur la ligne de départ, les Pros ont l'occasion de nous montrer la voie dans le lac. En effet, le soleil est bien présent et nous sommes complètement éblouis. Pas moyen de voir la première bouée... Mais bon, pas de soucis pour moi, je sais très bien que j'aurai une meute de gars déchainés devant moi. Je n'aurai qu'à suivre le gros du troupeau. Cependant, afin d'éviter toute cohue et surtout un départ mouvementé au milieu de 2000 athlètes, Hervé et moi nous plaçons à l'extrême droite du paquet. Endroit étonnament déserté alors qu'avec le mini courant de droite à gauche, cela doit être la meilleure place.

La natation

7h: pas de Vangelis, pas de musique grandiose, rien de vraiment spécial au départ de cette journée. Hervé et moi nous tapons une dernière fois dans les mains en se souhaitant une bonne journée et, après avoir laissé partir quelques gars, je m'élance à mon tour pour les 3800m. La température de l'eau est idéale et dès les premiers mètres, je me sens très bien. Je peux nager en 3 temps, j'ai suffisamment d'espace autour de moi et je ne suis jamais submergé par l'un ou l'autre nageur impatient de me doubler....

Après une quinzaine de minutes, j'arrive à la première bouée. Je m'attends à prendre quelques coups mais non, tout se passe bien. Ce n'est qu'à la deuxième bouée que nous avons un bouchon qui provoquera l'une ou l'autre tension mais bien loin de ce que j'ai pu lire sur l'iron de Nice par exemple.

37', c'est le temps qu'il m'aura fallu pour terminer la première boucle que j'estime à 1800m. Je suis bien dans les timings. Lors de la sortie à l'australienne, je ne m'affole pas malgré les personnes qui courent autour de moi. Je sais que ces quelques mètres sont l'occasion de faire grimper les puls. Dès lors, je me calme, parcours les 50 m en marchant et le relance dans le grand bain pour la seconde boucle.

Ma seconde boucle sera équivalente à la première. Je me concentre sur mes mouvements et également sur l'orientation car une des meilleures manières de ne pas perdre du temps est avant tout de ne nager que 3800m, ce qui n'est pas forcément gagner quand on doit viser une bouée plus ou moins devant soi à 600m.

Je termine finalement ma natation en 1h18'28, soit 2 minutes de moins qu'à Roth avec des puls moyennes à 149. Super!

Ma première transition se passe sans problème. Ce n'est pas le même luxe qu'à Roth mais bon, on ne vient pas là pour ça non plus.

Le vélo

Je monte sur mon vélo et suis bien concentré sur la tâche qui m'attend. 30 premiers kms tout plat dans lesquels il ne faudra pas s'affoler suivi d'une première côte sur +/- 2,5kms au cours de laquelle on prendra 150m. On aura après une petite dizaine de kms en version toboggan. Pas trop compliqué mais bien casse patte. Arrivé au km 55, c'est "The Beast" qui se dresse à nous. 200m de dénivellé en un peu moins de 3 kms. (un mini col). A peine le temps de redescendre qu'un faux plat/vraie monté de 150m de d+ se profile à l'horizon. A ce moment-là, en redescendant vers le lac, on a l'impression que c'est gagné mais en fait, il reste encore 13 kms vers Heartbreak hill, un mur de 800m avec des passages à 10% et 5 kms de retour au calme pour revenir au point de départ... et entamer le 2e tour...

Je me lance donc pour les 30 premiers kms de plat. Je garde les puls sous controle, tout comme mon envie de sauter dans la roue des avions de chasse qui me dépassent. Néanmoins, je passe cette première partie à du 32 de moyenne...

Dès la première côte, je me mets sur mon petit plateau et assure le meilleur équilibre fréquence de pédalage (entre 80 et 90) / fréquence cardiaque (aux alentours de 140)... La première montée effectuée, je me rends compte que les 10 kms casse-pattes portent bien leur nom. En constant passage entre le petit et le grand plateau, je ne souhaite prendre aucun risque, de peur d'avoir les jambes un peu trop lourdes en cours de parcours.

Arrive "the beast", malgré mon 34-25, mon coeur monte à 155. Dans les passages les plus relevés, mon compteur affiche 12 kmh. Ce n'est pas grand chose mais quand je vois le gros des troupes autour de moi, cela a l'air tout à fait correct. Quand tout à coup, j'entends 'Oli, tu vois qu'on ferait ce triathlon ensemble'. C'est Hervé qui dans la monté me rattrape à une allure impressionnante. Il avait fait une super natation mais avait crevé dès le départ. Je ne l'avais pas vu mais là, il a la rage et est parti pour faire un temps canon en vélo.

Dans le long faux plat, je me dis qu'on a vraiment bien fait de reconnaitre le parcours. En temps normal, je me serais mis sur la plaque et aurais poussé pour assurer un bon tempo. Mais là, je me mets sur le 34-23 et grace à une très bonne fréquence de pédalage, je monte de nouveau sans vraiment me fatiguer.

Au pied d'Heartbreak Hll, je m'attends à une ambiance à la Solarberg. A la limite, que ce soit difficile, ce n'est vraiment pas grave car nous serons portés par la foule. Et bien, j'ai été assez déçu. C'est vrai qu'il y avait du monde mais on était loin d'une ambiance électrique. Je suis donc monté à mon train, profitant quand même des nombreux applaudissements. Je boucle le premier tour en 3h16. Magnifique!

Au début du 2e tour, je me dis qu'il sera tout doucement temps de faire une première 'purge'. Km 15, je m'arrête donc à une cabine bleue de chantier le long de la route. Mais pas de problème, aucun souci gastrique en vue. Au total de la partie vélo, j'aurai consommé 5 barres et 5 ou 6 gels, en plus de mes gourdes remplies au malto et les gourdes fournies par l'organisation. Très content donc d'avoir fait attention toute cette dernière semaine.

Je repasse donc le long plat et la première montée. En plongeant sur le lac en vue de reprendre "The Beast", je sais que c'est gagné, je me sens tellement bien que je vais terminer ce triathlon. Je profite une dernière fois de la vue et, en me lançant dans ce mini col, mon impression se confirme quand je commence à dépasser des athlètes scotchés dans la côte. Au fur et à mesure de la côte, j'ai l'impression que la chaleur se fait de plus en plus oppressante. Par ailleurs, j'ai aussi l'impression que chacun est extrêmement concentré. Alors que je suis entouré de pas mal de monde, pas un seul bruit, rien que quelques respirations plus prononcées et le bruit des chaines (sur les petits pignons). 

Dans l'interminable faux plat/vraie montée, le temps change. Le vent s'est levé et malheureusement, il est de face mais bon, je garde les mêmes vitesses qu'au premier tour et reprends quelques coureurs. Confiance maximale. 

Alors que j'aborde Heartbreak Hill pour la 2e fois, il se met à pleuvoir fortement. A priori, cela fait du bien mais c'est pas vraiment ce que j'avais prévu pour la 2e transition.

6h44'01 (dont 3h28 pour la 2e boucle, y compris l'arrêt cabane de chantier...). Voila donc le temps qu'il m'aura fallu pour ce parcours beaucoup plus difficile qu'imaginé devant mon PC. Avec (seulement) 136 puls de moyenne, c'est donc un excellent temps qui me donne une moyenne proche de 27kmh!

La CAP

Je le sais, c'est ici que tout se joue. Ce n'est pas parce que tout se passe bien jusqu'à présent que je vais pouvoir atteindre cette barre des 13h. Pour cela, je dois boucler le marathon en 4h45. A priori, sur base de mes sensations à ce moment-là. Cela me semble possible.

Première boucle: il pleut toujours aussi fort, le tonnerre gronde et moi, j'avance pas mal. Je pars sur des bases de 10 kmh et km après km, je garde le rythme. Je varie l'eau et l'iso aux ravitos, pâtes de fruit et salé. les 10 premiers kms sont parcourus en 1h02. Voyons jusqu'à quand je peux garder le rythme.

Deuxième tour: je garde le rythme mais sent que quelque chose est en train de se passer dans mon ventre. Aux ravitos, cela commence à moins bien passer. Le verre que je buvais correctement au début se limite maintenant à quelques petites gorgées et finalement à presque rien du tout. A ce moment-là, les dégâts sont encore assez limités, je passe au 20e en 2h15. Toujours bien en ligne avec l'objectif des 13h...

Troisième tour: il fallait s'y attendre. Mon corps me demande de revisiter une cabane de chantier... La force qui me restait m'a maintenant quasi définitivement quittée. Au 21e, je calcule le temps que me prend un km marche. 11 minutes! Ce qui veut dire encore quasi 4h de marche... Pas motivant du tout! Au 25e, ça s'empire un peu plus car mon 'bon' rythme marche s'est sensiblement réduit. Je pense que je suis victime d'une déshydratation. Je ne marche plus vraiment très droit et ça, c'est vraiment pas bon du tout. Cependant, comme l'année dernière, je me dis qu'à un moment, cela va revenir...

Quatrième et dernier tour: Maintenant, je parviens de nouveau à reboire 'avec envie'. Pas de boisson iso mais au moins de l'eau et çe me donne un nouvel élan. Je suis toujours très loin de recourir mais je parviens à aligner quelques pas de temps en temps. A un moment, je me dis que je me forcerais bien à courir pour terminer en dessous de mon temps de l'année dernière mais d'un autre côté, l'objectif était de terminer en dessous de 13h ou terminer tout court... 

L'arrivée: Je prends mon temps, je suis heureux d'en terminer. De part et d'autre de la ligne d'arrivée, des gens me tendent la main. Derrière la ligne, des photographes à gauche et à droite alors qu'au milieu, Hervé, Jérôme et Stéphane m'acclamaient! Magnifique!!!

En conclusion

Grande performance en natation et en vélo (relativement) gâchée par la course à pied. En conséquence, je peux oublier le Norseman et pour un nouveau Ironman, cela ne devrait plus être dans mes objectifs car 2 soucis gastriques consécutifs sur cette distance, ce n'est plus vraiment du hasard... D'un autre côté, si plusieurs copains se lancent dans l'aventure, je pourrais peut-être bien aller voir un nutritioniste et envisager des solutions...

Repost 0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 16:23

Voila, je reviens de ma toute dernière sortie de préparation pour cet Ironman de Zurich: Une petite sortie vélo allure "longue distance" afin de ne pas rester sans aucune activité avant l'échéance finale...

Après les 3 derniers entrainements (1,4 kms de nat mardi, 8 kms CAP mercredi et 25 kms vélo aujourd'hui), les sensations restent bonnes. On ne peut dire qu'elles soient excellentes mais en tout cas, elles sont suffisantes pour me dire que la journée de dimanche devrait bien se passer...

D'ici là, préparation de la valise ce soir, départ demain matin et arrivée 6h plus tard à Zurich pour un retrait des dossards et une petite visite du village triathlon. Samedi, ultime mini sortie de 20 bornes à vélo et dépôt du vélo au parc dans l'après-midi. Et tout au long de ces journées, essayer de ne produire aucun effort superflu.

Et le plus important peut-être pour moi, faire très attention à ce que je mange afin d'éviter tout problème intestinal... Enfin, ça, ça reste pour moi la grande inconnue... 

Vivement dimanche!

Repost 0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 18:26

Pour nous suivre dimanche en live: une adresse: le site ironman.live

Et pour plus d'info sur l'Ironman de Zurich, c'est ici que ça se passe

Et à J-5, j'ai juste envie d'y être...

Et à-dessus, je m'en vais à la piscine pour une dernière séance piscine. A priori, 1500m à allure très relax...

Repost 0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 17:51

Ca y est: nous sommes enfin dans la dernière ligne droite avant Zurich! Et a priori, je suis dans les mêmes conditions que l'année dernière, les mêmes conditions qui devraient me permettre de terminer ce fameux Ironman car, ne l'oublions pas, mon objectif est avant tout de terminer (et si c'est en-dessous de 13h, ce serait magnifique!)

Que dire de plus que l'envie d'en découdre est énorme!!!

Enfin, à quelques jours de ce nouveau défi, je vais quand même revenir sur les 6 derniers mois qui m'ont permis d'engranger un nombre de kms quasi similaire à ce que j'ai fait l'année dernière...

Natation

  • 86,6kms depuis le 01/01, soit 400m de plus que l'année dernière (plus longue séance: 3,3 kms)
  • Mes sensations: Etonnamment, c'est aujourd'hui la discipline dans laquelle j'ai le plus confiance pour Zurich. En effet, à travers mes derniers entrainements et le tri de Butgenbach, j'ai l'intime conviction que les 3800m ne seront qu'une formalité, d'autant plus que cette année, le port de la combi ne semble pas être remis en cause... Par contre, partir à 2000 nageurs en même temps augmente considérablement le risque de se prendre un mauvais coup ou de perdre ses lunettes, ce qui ne serait évidemment pas l'idéal pour un bon résultat.
  • Une estimation: Si je pouvais de nouveau réaliser 1h20 comme l'année dernière, je serais ravi. En performance pure, je pense même que je pourrais faire légèrement mieux mais d'un autre côté, avec les aléas de la course, je ne serai pas déçu si le chrono devait indiquer 1h30!

Vélo

  • 2548 kms depuis le 01/01, soit 108 kms de moins que l'année dernière (plus longue séance: 117 kms)
  • Mes sensations: Certains doutes par rapport à cette discipline. J'ai parcouru un nombre de kms quasi équivalent à l'année dernière mais je n'ai probablement pas fait assez de (très) longues sorties. Seulement 3 sorties de plus de 100 kms, c'est probablement un peu juste. D'un autre côté, je me connais très bien et je pense pouvoir ajuster mes efforts pour accomplir les 180 bornes dans les meilleures conditions.
  • Une estimation: De nouveau, je resignerais pour faire le même temps que l'année dernière; soit du 27,5 kmh de moyenne. Etant donné les 4 kms rajoutés suite à des travaux sur le parcours, cela me donnerait un parcours effectué en 6h40. D'un naturel optimiste, j'espère évidemment un peu mieux mais étant donné mes dernières sorties et surtout la performance très faible de mon dernier tri, je pourrais également me contenter d'un chrono (légèrement) inférieur à 7h.

CAP

  • 498 kms depuis le 01/01, soit 7 kms de plus que l'année dernière (plus longue séance: 20 kms)
  • Mes sensations: En fait, quelles que soient mes sensations, c'est surtout mon système digestif qui, selon moi, fera la différence entre un marathon sans encombres et un marathon terminé au courage. Car si je devais me lancer aujourd'hui sur un marathon sec, je pense que je devrais sans problème passer sous les 4h. En effet, même si je n'ai quasi effectué aucun entraînement spécifique VMA, mon foncier devrait me permettre de bien tenir la distance.      
  • Une estimation: Pour réaliser mon objectif de 13h, il faudrait donc réaliser un marathon aux alentours de 4h30... A priori possible mais après avoir passé pas mal de temps en natation et en vélo, je pourrais me contenter d'un marathon en 5h. Et si je devais marcher, j'espère que ce sera le moins longtemps possible!

En résumé:

  1. Vivement dimanche!
  2. Je suis confiant: je vais terminer cet Ironman de Zurich!
  3. les 13h sont réalisables mais je serai toujours content de terminer, même si j'arrive en 15h...
Repost 0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 21:00

Je suis impatient...

Après un mois de mai en demi-teinte (au niveau des sensations), j'ai maintenant l'impression d'être dans le même état que l'année dernière... En effet, mes sensations deviennent meilleures de jour en jour et, comme l'année dernière, je viens de me faire une petite frayeur en me bloquant complètement le dos et les vertèbres cervicales... Bref, une visite en urgence chez l'osthéo et si tout va bien, cela ne sera plus qu'un mauvais souvenir d'ici la fin du week end. Vraiment dommage donc car ces 5 derniers jours ne font que confirmer un regain de compétitivité. 

phpThumb generated thumbnailjpgEn natation, j'ai profité d'une semaine de travail à Copenhague pour découvrir une piscine à l'allure de piste d'athlétisme. Un couloir large de 5m et de 100m de long qui entoure une autre piscine, ça change des aller-retour interminables dans le même couloir. Quand en plus, il n'y a quasi personne autour de vous pour vous stopper ou vous gêner, ça deviendrait presqu'un plaisir de nager... Enfin bon, quoi qu'il en soit, je me suis fait 3 x 15 minutes relax et j'ai retrouvé les sensations que j'avais à Roth. Il ne peut rien m'arriver: Je vais arriver facilement et sans m'épuiser à la fin des 3800m à Zurich... Se projeter victorieusement le jour J, c'est déjà ça... 

Pas de vélo ces 5 jours. Cependant, après mes 2 sorties du week end précédent, je ressentais mes jambes. (peut-être aussi toujours les conséquences de Leuven?) alors que maintenant, mes jambes ne demandent qu'une nouvelle sortie... Plutôt bon signe également...

Quant la la CAP, une sortie le long des étangs danois. Au cours de cette sortie de 50 minutes, un bon rythme, une bonne foulée et l'impression de pouvoir continuer comme ça pendant des heures. Je me suis "forcé" à m'arrêter pour regagner un peu de fraicheur mais là aussi, les signes sont plus qu'encourageants: ils sont très bons!

Vivement donc Zurich dans 30 jours et également Butgenbach la semaine prochaine!

Repost 0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 20:53

Plus que 35 jours et en théorie, je serai en train de terminer mon 2e ironman. Après Roth, Zurich devrait être l'endroit de ce 2e magnifique challenge.

Afin de mettre toutes les chances de mon côté, j'ai entamé depuis mardi un "Carème" qui consiste à éviter toute forme d'alcool. Malheureusement, il faut croire que ma motivation (ou ma volonté) est moins élevée que l'année dernière ou, si on le voit positivement, que ma confiance en moi à encore augmenter. Mais bon, maintenant, ça y est: je fais plus (+) attention!

A côté de ça, je dois malheureusement me rendre 2 x 4 jours au Danemark pour le boulot, ce qui n'est pas vraiment compatible avec l'entrainement... A priori, mes collègues m'auraient réservé un hotel à côté d'une piscine mais ce n'est pas vraiment la même chose...

En terme purement sportif:

  • Je suis relativement confiant dans ma natation. Les sensations sont correctes et même si je ne nage pas de longues distances et même si je ne suis toujours pas très rapide, je pense pouvoir rééditer ma performance de l'année dernière... en espérant évidemment que 1) nous allons pouvoir nager en combi 2) nous allons vraiment pouvoir nager en combi et 3) je ne me ferai pas trop submerger dans les premiers 500m (et sur le reste du trajet également)
  • Au niveau du vélo, je sens que je ne suis pas loin d'un très bon état de forme. Je pense que l'accumulation des sorties se fait actuellement ressentir dans les cuisses mais je suis également persuadé que dès que j'aurai un minimum de repos, la puissance se traduira directement dans les pédales. (Ca, c'est l'optimiste qui parle). Hier, alors que nous suivions la trace des "bosses du nord" (tour de 115 kms et 1300m d+ au nord de Gembloux), je comptabilisais les sorties qu'il me restait au programme d'ici Zurich. A priori, cela donnera ceci
    • Samedi 11 juin: 115 kms sur les bosses du nord. Je ne suis certainement pas tombé amoureux de ces côtes à 17 ou 20% mais je pense que ce parcours de 4h est une bonne préparation.
    • Lundi 13 juin: 90 kms sur le brevet ottintois; chouette parcours que j'ai effectué 2x au cours de la dernière semaine.
    • Dimanche 19 juin: 90 kms dans le cadre du 1/2 de Butgenbach
    • Dimanche 26 juin: 90 kms sur un nouveau parcours fléché qui passe à côté de chez moi et que je suis impatient de découvrir
    • Samedi 2 juillet: 60 kms sur un parcours relativement plat en espérant être au quasi sommet de ma forme.
  • A priori, la théorie voudrait qu'il y ait minimum une séance en cours de semaine afin de travailler de manière pus qualitative mais 1) je n'ai pas vraiment le temps, 2) surtout 2) l'année dernière, je n'avais pas eu de séance qualitative non plus et cela ne s'était pas trop fait ressentir à Roth et 3) j'ai toujours peur d'accumuler trop de fatigue (alors je gère)
  • En CAP, module allégé également. Ce n'est plus maintenant que je vais gagner de la vitesse. J'ai dû mal à croire que je vais gagner de l'endurance également. Je vais donc faire le minimum afin de garder la forme actuelle et les 21 kms de Butgenbach me donneront une bonne idée de ma forme. De toute façon, mon objectif Zurichois en CAP se limite à courir sur l'ensemble du parcours...

J-35 !!!

Repost 0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 19:55


Il ne m'aura fallu que quelques jours avant que je ne me décide à me relancer pour un nouveau triathlon complet en 2011... Et oui, l'objectif sportif de l'année prochaine sera l'ironman de Zurich le dimanche 10 juillet.

Quel était mon état après Roth?

  • Tout d'abord une très grande fierté (il faut le reconnaître) d'avoir atteint mon objectif...
  • Par ailleurs, je m'attendais à être extrêmement fatigué et courbaturé dans les jours suivant la course. Etant resté en dedans toute la partie vélo et ayant marché sur une vingtaine de kms, mon état était tout à fait correct. je me sentais même très bien, à la limite mieux que suite à un 1/4 sur lequel j'aurais forcé... le principal je pense était de ne pas s'enflammer et de ne pas continuer avec des sorties importantes à un rythme effréné. Pour cela, 2 bonnes semaines de vacances en famille ramènent tout de suite l'église au milieu du village...
  • Psychologiquement, on m'avait assez bien parlé d'une dépression "post-objectif". Je pense que cela a dû se limiter à quelques secondes. Toujours dans l'adrénaline de Roth et heureux de voir que mon corps avait parfaitement surmonté l'épreuve, je me suis tout de suite réinscrit à un ironman... Ce qui ne fait que repousser la déprime psychologique d'1 an....


Pourquoi l'Ironman de Zurich?

  • Voici les critères que je recherchais:
    • Triathlon complet avant ou au début des vacances (max 2e week end) >>> Out Barcelone ou Copenhague par exemple
    • Parcours vélo pas trop exigeant (moins de 1800m de d+ pour les 180 bornes) >>> Nice vraiment limite...
    • Un minimum d'athlètes présents pour ne pas avoir l'impression d'être seul au monde >>> Out Limburg226 (seul triathlon complet à ma connaissance en Belgique) car on en est à 180 athlètes ... sur les 2 premières éditions
    • Un minimum d'ambiance sur le parcour
  • Sur base de cela, j'avais sélectionné Klagenfurt. Malheureusement, c'était déjà sold out.
  • J'hésitais donc entre Roth une nouvelle fois et Nice (les nombreux compte-rendus que j'avais lus m'attiraient vachement)
  • Finalement, Jérôme et Stéphane ont jeté leur dévolu sur Zurich. C'est vrai que ce triathlon correspondait également à mes critères et vu qu'on s'était très bien entendu cette année, il n'y a avait aucune raison que je choisisse autre chose: je serai donc présent à Zurich en 2011... malgré les coûts d'inscription qui ne sont plus très loin d'une forme de racket...
  • En 2012, si je devais encore en refaire un (car il ne faut jamais dire jamais), je pense que je pourrais revoir quelques critères de sélection et m'aligner sur une épreuve comme le Cht'riman.


Que devrais-je changer dans ma préparation?


Sur base de Roth, et étant donné l'objectif réaliste que je me fixe (13h), je ne pense pas devoir trop adapter ma préparation et ma stratégie (vaut mieux arriver frais et sous entrainé que fatigué et surentrainé)... Dès lors, je pense que mes semaines d'entrainement varieront, comme cette année-ci aux alentours de 7 à 8h.

  • Pour la natation: aucun changement par rapport à cette année-ci! En continuant à me rendre 1 à 2x par semaine au au club, je devrais continuer à progresser mais le niveau atteint actuellement me suffit déjà largement.
  • Pour le vélo: A posteriori, je suis très satisfait de mon vélo dans la mesure où j'ai pu entamer le marathon dans un état de "fraicheur" tout à fait acceptable. Néanmoins, l'une ou l'autrre sortie longue supplémentaire ne serait quand même pas superflue...
  • Pour la Course à Pied: les crampes intestinales ont rendu ma course difficile et je ne sais pas si j'aurais tenu les 42 kms à un bon rythme sans cela... Cependant, je pense que je vais rajouter quelques trails cet hiver et essayer de monter un peu les distances avant le retour du beau temps et du vélo. Par après, cela restera la même chose. Garder la fraicheur et éviter les traumatismes...
  • Un ajout quand même: je pense que mes crampes sont dues à toutes mes contorsions pendant la natation et donc à mon manque d'abdos... Dès lors, faudra bien que d'une manière ou d'une autre, je place quelques séries d'abdos dans mes entrainements...

 

Repost 0

Présentation

  • : Blog triathlon de Bello
  • Blog triathlon de Bello
  • : Compte rendu de triathlons et d'épreuves d'endurance
  • Contact

VELUX Logo

Unicef 2

logo-o2-max-125px

Archives