Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 19:48
Compte-rendu des 24h vélo de Zolder: 508 kms parcourus

Ce week-end avait lieu mon objectif sportif principal de l'année, à savoir les 24h vélo de Zolder en solo. Avec une préparation relativement conséquente (3000 kms au compteur depuis le début de l'année), une équipe support prévue pour l'ensemble de l'épreuve, un moral d'acier et une météo qui s'annonçait plutôt clémente, je partais confiant pour un bon résultat, voire même peut-être atteindre cet objectif de 500 kms. Je me suis d'ailleurs construit un plan de route assez ambitieux qui devrait m'y amener avec des "runs" d'un peu moins de 2h avec des moyennes dégressives, allant de 28 kmh à 25kmh sur la fin pour un peu plus de 4h de pause. J'ai aussi un 2e plan un peu plus agressif au niveau des moyennes (mais toujours du 25kmh de moyenne à la fin et un peu plus de 500 kms) et avec donc un peu plus de pause (5h30).

Dès avant le départ, ma femme et mes enfants sont déjà présents: ils seront extraordinaires tout au long du week-end, tout comme, par ordre d'apparition, Jérôme, Krista et leurs filles, Fred, Pierre-Yves, Val, Rod (qui passera pendant ma nuit), Alex, Roel, Ann et leurs enfants et mon père pour clôturer les 24h! Un énorme merci à eux!

14h30: l'excitation est bien présente lorsque je me rends sur la ligne de départ. Un tour de chauffe est prévu à 14h45: je compte m'épargner et ne pas y participer mais quand je vois tout le monde, je ne peux y résister: je me lance avec le peloton. Tour de chauffe? 33 kmh!!!

15h: grand départ: vidéo à l'appui, je pars tout dernier… Je m'étais fixé des tours entre 8' et 8'34 (soit entre 28 et 30 kmh). Cependant, alors que je reste scotché à ma dernière place, mon amour propre me pousse quand même à rester dans les roues de l'avant-dernier… et nous voila à nous relayer à 4 solos pendant l'ensemble de mon 1er relais. Et alors que mes pulsations sont à ce moment-là au-dessus de ce que j'avais prévu (je suis à +/- 150 puls - pas plus de détails car ma garmin a rendu l'âme à 14h45! - heureusement il me reste tous les détails sur le site de l'organisateur), ma vitesse est elle nettement supérieure à mes attentes: les 5 premiers tours se roulent à du 34 alors que le reste (plus "calme") se roule à du 32 de moyenne. Mon premier arrêt se fera à proximité de l'endroit de changement d'équipier, en mode "ring de boxe". mon équipe m'apporte mon petit tabouret et j'en profite pour refaire mes provisions de gel, barre énergétique et bidons et manger orange et sandwich. Bien qu'étant légèrement plus lents, les 2e et 3e relais restent relativement bons, avec des tours systématiquement supérieurs aux 30 kms avec un meilleur tour aux alentours de 20h50 (6'27 > On est au-dessus de 37 kmh!). Après 6h de course et 2 arrêts, j'approche des 180 kms et j'en profite pour partager un "repas" avec les amis supporters!

Compte-rendu des 24h vélo de Zolder: 508 kms parcourus

L'ambiance est excellente, j'y reste probablement un peu trop longtemps (33'47) mais j'avais de l'avance sur le planning… et puis, c'était vraiment sympa.

Dans le 4e run, à la tombée de la nuit, 3 de mes tours dépassent légèrement les 8'. Malgré cela, l'impression de "vitesse" reste et je suis toujours satisfait de ces très bons résultats. La nuit est donc tombée et 2 chutes nécessitent l'intervention des ambulanciers… Pour ma part, je sens que la fatigue s'accumule mais vu que la moyenne au tour reste très (trop?) élevée, je reste très confiant pour le reste des 24h.

Le 5e run est tout de suite plus compliqué. Quasiment dès le départ, je suis au-dessus des 8'. Des groupes me dépassent mais il m'est désormais impossible de m'accrocher. J'avais prévu de rouler 40 kms et puis de m'arrêter mais les 2 derniers tours se font en quasi 10 minutes. Je mets le clignoteur anticipativement et rentre au mobilhome. Comme sur l'ensemble des épreuves d'endurance auxquelles j'ai participé, mon estomac n'est pas heureux et me le montre de manière explicite. Je me couche et me relève de suite: je dois vomir… Il est quasi 1h du matin, j'ai 276 kms au compteur et je dois me résoudre à aller me coucher alors que je m'étais dit que je devais au moins aller dormir à 3h du matin ou avoir 320 kms dans les jambes. De nouveau, si je devais m'en tenir au plan, j'aurais dû le lever à 5h mais je sens que cela ne serait pas assez. Je propose à Pierre-Yves de venir me réveiller à 6h, sans grande conviction. A ce moment-là, je me dis que je serai déjà très heureux si je pouvais de nouveau enchaîner quelques tours le lendemain.

6h: Pierre-Yves me réveille. Je sens mon ventre mais c'est très acceptable. Je mange très léger et j'enfourche machinalement mon vélo (qui lui aura été à la hauteur pendant les 24h!). Etonnamment, je suis tout de suite dans le rythme, accumulant les tours aux alentours de 7'20, soit un peu moins de 33kmh.

Ceci est également possible grâce aux pelotons qui se sont formés. EN effet, une des grandes spécificités de cette épreuve est la possibilité de rouler en groupe ou en vrai peloton. Cela facilite évidemment la tâche quand on est dans les roues mais peut être destructeur à 3 niveaux: 1) se retrouver dans un groupe qui va un rien trop vite. Au départ, on ne s'en rend pas compte et au final, on est explosé; 2) Même si nous sommes sur un circuit, rouler en peloton ou en grand groupe peut impliquer des relances importants à la sortie de virage ou de chicane (et donc créer également des accélérations tueuses de jambes) et 3) rouler en (petit) groupe implique (implicitement) l'acceptation de prendre des relais qui peuvent également être destructeurs si on roule au-dessus de ses moyens.

Quoi qu'il en soit, ce début de journée se passe étonnamment bien. Je repasse au stand pour un petit déjeuner (avec croissant) et repars pour mon 7e relais qui sera le meilleur avec 7 tours consécutifs sous les 7 minutes avec un tour record en 6'18 (à 38 kmh) aux alentours de 9h du matin, soit après 18h de "course" (bon, il y a bien cette "nuit" de 5h23 mais techniquement, cela fait bien 18h que la course est lancée…). Avec ces résultats, je me remets tout doucement à espérer atteindre mon objectif… Fini les bidons avec du produit énergétique, fini les gels, fini les barres; ce sera uniquement de l'eau, des sandwiches jambon fromage, des oranges et une gaufre au choco. Je me dis que ce sera probablement un peu juste pour que cela tienne encore 6h et qu'à un moment, les jambes vont défaillir mais pour l'instant, ça tient!

Les 8e et 9e run seront plus court, seulement 10 tours (40 kms). Cela me permet de 'manger' et de bien prendre le temps de me reposer entre les relais car les moyennes sur le circuit sont maintenant plus faibles et resteront aux alentours de 30 kmh. Je calcule dans tous les sens et me dis que cette stratégie d'arrêts fréquents correspond totalement à mes besoins. Il me reste un peu moins de 2h pour seulement 48 kms. Dans mes calculs précédant la course, j'aurais eu très peur mais là, je sais que, sans défaillance majeure, je peux y arriver!. Je répartis donc les 12 tours qui me manquent en 2 runs. Rouler avec de petits objectifs en tête (seulement 6 tours) est très motivant. Les temps au tour s'en ressentent: je repasse une dernière fois en-dessous des 7'.

Dernier arrêt type "ring de boxe" pour m'éviter l'aller-retour au mobilhome (non comptabilisé dans les kms!!!)

Compte-rendu des 24h vélo de Zolder: 508 kms parcourus

Je ressors des box, il me reste une bonne heure pour 24 kms. C'est gagné! Je termine en roues libres et suis très heureux de venir faire un bisou à mes enfants et à ma femme sur la ligne d'arrivée lors de mon passage aux 500 kms! Parce qu'il reste encore une dizaine de minutes, je poursuis encore pour 2 tours mais sans grand intérêt vu que l'objectif a été réalisé!!!

En résumé, très heureux (et surpris suite aux problèmes alimentaires de samedi soir) de la performance. Au total, j'aurai parcouru 127 tours du circuit, soit l'équivalent de 508 kms et 2540m de dénivelé. Avec 8h05 dans les box (ce qui est aussi bien plus que prévu) j'aurai atteint mon objectif grâce à une vitesse moyenne de 31,9 kmh!

Mais avant tout, je pense aussi que je me souviendrai à vie du soutien incroyable et permanent de ma femme et de mes enfants! Et également évidemment de tous ceux qui m'ont supporté sur place et par SMS, mails et coups de téléphone.

Et pour clôturer en beauté, il reste mon second challenge, lié à ce challenge sportif, à savoir récolter 2500€ au profit de GEOMOUN. 40 personnes ont déjà effectué un don mais il reste encore quelques € à trouver… Si ça tombe, vous serez la personne qui fera la différence… Ca se passe sur ce site-ci! Merci à vous!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cécile 24/06/2014 22:43

T'es vraiment extraordinaire... Merci Olivier et chapeau!

Sacha 24/06/2014 13:31

Bravo Olivier pour ces exploits et pour ce recit très immersif.

Imp-ress-ionn-ant !!

A très bientôt.

Sacha.

Michèle 24/06/2014 08:13

bravo Olivier, c'est une superbe perf que tu viens de faire!!! bonne récup maintenant ;-)

Présentation

  • : Blog triathlon de Bello
  • Blog triathlon de Bello
  • : Compte rendu de triathlons et d'épreuves d'endurance
  • Contact

VELUX Logo

Unicef 2

logo-o2-max-125px

Archives